Le Sida, continuons à en parler !

22/11/2018

Le Sida, continuons à en parler !

Chaque année, plus de 6 000 personnes en France découvrent leur séropositivité. Un chiffre qui ne diminue pas depuis 10 ans*.

Le Sida, continuons à en parler !

La prévention demeure ainsi un enjeu majeur. En 2018, les ministères économiques et financiers, la MGEFI et COMIN-G** s’associent une nouvelle fois pour une campagne de sensibilisation à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, le 1er décembre.

Cette année, le 1er décembre marquera la trentième édition de la Journée mondiale de lutte contre le sida et aura pour thème « Connais ton statut », pour encourager chacun à connaître son état sérologique vis-à-vis du VIH et atteindre l’objectif de 0 nouvelle contamination.

Se faire dépister, c’est aussi protéger les autres

Se faire dépister régulièrement, c’est devenir acteur de la lutte contre l’épidémie et protéger ses partenaires. Pour cela, il existe de multiples lieux et techniques :

  • les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) : répartis partout en France, chaque département en compte plusieurs. Accessibles sans rendez-vous, aucune identité n’est à décliner, aucun jugement, tout le monde vient pour la même chose !
  • les tests rapides à orientation diagnostique (Trod) : pratiqués facilement par des personnes formées à la technique, les tests rapides sont réalisés à l’issue d’un court questionnaire. 20 minutes suffisent pour connaître les résultats. S’ils se révèlent positifs, un test sanguin complet et un accompagnement sont mis en place.
  • les autotests : disponibles en pharmacie pour moins de 30 €, ils sont à réaliser soi-même. Le résultat est obtenu en 15 minutes. À noter que ce résultat est fiable pour un risque de plus de trois mois et qu’en cas de positivité, il doit être confirmé par un test sanguin complet.
  • les tests sanguins complets : prescrits par votre médecin, ce dernier recevra les résultats directement. Si le test est positif, votre médecin pourra vous rediriger vers les spécialistes appropriés.

 

Il est important de savoir vers qui l’on peut se tourner en cas de résultat positif. Vous pouvez notamment contacter Sida Info Service  au 0 800 840 800 (appel confidentiel, anonyme et gratuit).

 

Se protéger soi-même, une évidence à rappeler

Le préservatif reste d’actualité ! Son utilisation est bien antérieure à l’épidémie de VIH/Sida, et son efficacité en terme de protection n’est plus à démontrer.

Un préservatif externe à la norme NF, éventuellement accompagné d’un lubrifiant à base d’eau en cas de pénétration anale ou de sécheresse vaginale, protège à 100 % du VIH et réduit largement le risque de transmission d’autres IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

En cas de déchirement du préservatif ou de rapport non protégé, il est important de réagir rapidement.

 

La prise en charge des préservatifs à la MGEFI

La MGEFI inclut dans ses 3 couvertures Maitri Santé, Vita Santé 2 et Multi Santé 2, un forfait prévention (de 150 euros/an) qui permet de couvrir les frais d’achat de préservatifs masculins et féminins***.

                                    

quiz sida

 

 

 

 

 

 

 

-> Consultez le règlement du jeu Prévention Sida

* Source : Santé Publique France 2016

** Association des personnels LGBT de nos ministères et leurs ami-e-s

*** * Le forfait prévention peut également vous aider à couvrir les dépenses suivantes : vaccins (non pris en charge par la sécurité sociale), substituts nicotiniques, diététique, caryotype fœtal, amniocentèse, bilan acoustique du nouveau-né).