Journée mondiale sans tabac

23/05/2019

Journée mondiale sans tabac

[Cap Prévention addictions] Chaque année,  le 31 mai c’est la Journée mondiale sans tabac. Et si c’était l’occasion d’arrêter de fumer ? Comment mettre toutes les chances de votre côté ? On vous met sur la voie : suivez le guide pour tester les médecines douces.

Journée mondiale sans tabac

Selon les médecins addictologues, la meilleure stratégie pour arrêter de fumer repose sur la combinaison de traitements médicamenteux et non médicamenteux.

Associées à des substituts nicotiniques, les médecines douces peuvent constituer de véritables alliées pour arrêter durablement et limiter les effets négatifs liés au sevrage.

La sophrologie pour positiver

La sophrologie permet de remplacer les peurs par des situations positives. Elle offre des techniques simples et pratiques à intégrer au quotidien : respiration, contraction du corps, visualisation… Des exercices permettent de travailler sur la conscience avec des gestes “signal” aidant à remplacer

l’action de fumer par une autre, qui procurera du plaisir.

 

La méditation pour se déprogrammer

La méditation de pleine conscience permet de se recentrer sur son corps, ses sensations. Pendant un instant, on met tout entre parenthèses pour tenter d’analyser de manière détachée ce que l’on ressent, afin de mieux se comprendre et prendre les bonnes décisions. À chaque fois que vous aurez envie de fumer, vous vous demanderez : pourquoi ai-je envie d’une cigarette ? À quelle émotion est-ce lié ? Il s’agira alors de vous accorder un moment calme, de respirer et penser à vous faire du bien pour trouver des solutions alternatives au tabac.

 

L’hypnose pour se libérer

Quand on fume, on est souvent tiraillé : nous savons que la cigarette nous fait du mal, pourtant nous en avons besoin pour nous faire du bien. L’hypnose va nous aider à résoudre ce conflit interne. Lors d’une séance, le thérapeute amène à ressentir l’empoisonnement provoqué par le tabac et ses conséquences sur les organes et dans la vie (aliénation, mauvaise haleine, manque de souffle...). En quelques séances, vous pourriez être définitivement dégoûté par la simple idée de fumer !

 

L’acupuncture pour se détacher

Issues de la médecine chinoise, les fines aiguilles d’acupuncture agissent sur la circulation de l’énergie dans l’organisme et soulagent ainsi l’anxiété, la dépression réactionnelle ou le besoin de compenser par la nourriture. L’auriculothérapie, en particulier, est efficace pour arrêter le tabac, en stimulant dans l’oreille des zones réflexes des récepteurs de la nicotine.

 

La phytothérapie pour ne pas craquer

Les plantes sont vos alliées à bien des égards ! Le kudzu aurait la capacité de lutter contre l’addiction à la nicotine. Le millepertuis, grâce à ses principes actifs qui stimulent la production de sérotonine et de dopamine, est indiqué pour traiter la dépression modérée. Enfin, la valériane, en plus de réduire la nervosité, est réputée pour donner un très mauvais goût au tabac.

 

Comment la MGEFI vous accompagne au quotidien

C’est prouvé, les substituts nicotiniques augmentent vos chances de réussir dans votre démarche d’arrêt du tabac de 50 % à 70 %. Ça tombe bien, depuis le 1er janvier 2019, certains substituts nicotiniques sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie(1). Le ticket modérateur (c’est-à-dire, ce qu’il vous reste à payer) est ainsi pris en charge par la MGEFI qui vient compléter ce remboursement (à hauteur de 35 %). Grâce à la dispense d’avance de frais, vous n’aurez rien à débourser.

 

Et pour les substituts nicotiniques non pris en charge, sachez que vous bénéficiez d’un forfait prévention de 150€/an inclus dans votre contrat santé (Maitri, Vita Santé 2 ou Multi Santé 2).

-> Pour en savoir plus sur notre forfait prévention

-> Cap Prévention Addictions 2019

-> Journée mondiale sans tabac